L’histoire de la tour Eiffel, ce que vous ne savez pas

Aussi étonnant que ça puisse paraître, d’après les artistes les plus célèbres de l’époque; la Tour Eiffel était un projet « moche » et destiné à échouer. Une pétition (que vous pouvez lire ci-dessous) a même été signée par plus de 40 artistes argumentant leur opinion afin d’arrêter ce projet et de sauver le paysage urbain de la ville de Paris.

Aujourd’hui, la tour Eiffel est l’un des monuments les plus visités au monde. Symbole de beauté et d’élégance à la française; elle inspire depuis sa construction les artistes, les architectes, les ingénieurs, les photographes, les designers et les stylistes.

Il suffit de poser les yeux sur cette merveille pour prendre conscience de l’harmonie à laquelle la coopération des domaines de l’ingénierie du design et de l’architecture peuvent aboutir.

Qui aurait pu le croire ? Des milliers de tonnes de Fer feront la plus élégante des tours les plus emblématiques au monde.

Dans cet article nous mettons en lumière tout ce que vous devez savoir sur la Tour Eiffel. Nous allons aussi vous révéler une histoire peu connue par le grand public sur cette construction légendaire.

Qui a construit la Tour Eiffel ?

La Tour Eiffel a été construite de 1887 à 1889 par l’ingénieur français Gustave Eiffel; dont l’entreprise s’est spécialisée dans la construction de charpentes et de structures métalliques. Gustave Eiffel est à l’origine de nombreux ouvrages métalliques en Europe dont le Viaduc de Porto (Portugal); le Viaduc du Garabit (France) et la gare de Budapest (Hongrie).

L’entreprise de Gustave Eiffel, située à Levallois Perret, tout près de Paris, a également réalisé la charpente métallique d’un autre monument mondialement connu : la Statue de la Liberté (New York, États-Unis), conçue par Auguste Bartholdi et offerte aux États-Unis. États comme un cadeau de la France pour célébrer le 100e anniversaire de la déclaration d’indépendance américaine en 1886.

Qui était Gustave Eiffel ?

Gustave Eiffel était un ingénieur français qui a conçu et supervisé la construction de la Tour Eiffel.

Gustave Eiffel a commencé à se spécialiser dans la construction en métal après l’université, et ses premiers travaux se sont concentrés principalement sur les ponts. En 1879, l’ingénieur en chef de la Statue de la Liberté décède et Eiffel est embauché pour le remplacer; continuant à concevoir le squelette métallique de la structure.

En 1882, Eiffel entreprit les travaux du viaduc de Garabit, qui était à l’époque le pont le plus haut du monde. Peu de temps après, il a commencé à travailler sur ce qui deviendra la Tour Eiffel, la structure qui cimentera son nom dans l’histoire.

La Tour Eiffel, la tour la plus emblématique au monde

tour Eiffel, ville des lumières

La conception de la tour Eiffel

Le projet de construction d’une tour de 300 mètres de haut a été conçu dans le cadre des préparatifs de l’Exposition universelle de 1889.

Le pari était “d’étudier la possibilité d’ériger une tour de fer sur le Champ-de-Mars; avec une base carrée, 125 mètres de large et 300 mètres de haut”. Sélectionné parmi 107 projets, c’est celui de Gustave Eiffel, entrepreneur, Maurice Koechlin et Emile Nouguier, tous deux ingénieurs, et Stephen Sauvestre, architecte, qui ont été retenus.

Emile Nouguier et Maurice Koechlin, les deux ingénieurs en chef de l’entreprise Eiffel; ont eu l’idée d’une très haute tour en juin 1884. Elle devait être conçue comme un grand pylône avec quatre colonnes de poutres en treillis; séparées à la base et se rejoignant au sommet, et reliées les unes aux autres par plusieurs poutres métalliques à intervalles réguliers.

Le projet de tour était une extension audacieuse de ce principe jusqu’à une hauteur de 300 mètres. L’équivalent du chiffre symbolique de 1000 pieds. Le 18 septembre 1884, Eiffel dépose un brevet « pour une nouvelle configuration permettant la construction de supports métalliques et de pylônes capables de dépasser une hauteur de 300 mètres ».

Afin de rendre le projet plus acceptable pour l’opinion publique; Nouguier et Koechlin ont mandaté l’architecte Stephen Sauvestre pour travailler sur l’apparence du projet.

Source:  toureiffel.paris

La Tour Eiffel en chiffre

Conception

  • 18 038 pièces métalliques
  • 5 300 dessins d’atelier
  • 50 ingénieurs et dessinateurs

Construction

  • 150 ouvriers dans l’usine de Levallois-Perret
  • Entre 150 et 300 ouvriers sur le chantier
  • 2 500 000 rivets
  • 7 300 tonnes de fer
  • 60 tonnes de peinture
  • 2 ans 2 mois et 5 jours de chantier
  • 5 ascenseurs

Durée

  • 2 ans, 2 mois et 5 jours

Pourquoi la tour Eiffel a-t-elle cette forme ?

Il faut d’abord replacer la Tour Eiffel dans son contexte historique. Ce sont deux ingénieurs qui travaillaient dans l’entreprise de Gustave Eiffel qui, en 1884, imaginèrent construire une tour métallique de 300 mètres de haut pour l’Exposition universelle de 1889 à Paris.

origine forme de la tour Eiffel

Pont Maria Pia à Porto – Carte postale

Ces ingénieurs étaient spécialistes des ouvrages métalliques de grande envergure comme les ponts, les gares, les viaducs, etc. C’est tout naturellement que le premier croquis de la Tour de 300 mètres, issu des calculs de ces deux ingénieurs, montre un pylône à 4 pieds, chacun constitué de 4 poutres robustes reliées entre elles par des solives à âme ouverte qui s’élèvent en diagonale pour se rejoindre au sommet.

Toutes ces formes et courbes rappellent simplement les plus grands viaducs construits par Eiffel à la même époque !

Mocheté ou beauté incomparable?

construction de la tour eiffel 1889

Extrait de la ” Manifestation contre la Tour de Monsieur Eiffel “, 1887

“Nous venons, nous écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amoureux de la beauté de Paris jusqu’alors intacte, protester de toutes nos forces et de toute notre indignation, au nom du goût méconnu des Français, au nom de l’art et de l’histoire de France menacés, contre l’érection au cœur même de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel que la rancune populaire, si souvent arbitre du bon sens et de la justice, a déjà baptisée Tour de Babel. (…)

La Ville de Paris ne s’associera-t-elle plus aux fantaisies baroques et mercantiles d’un constructeur de machines, se rendant ainsi irrémédiablement laide et déshonorante ? (…). Pour comprendre ce que nous soutenons, il suffit d’imaginer un instant une tour d’une hauteur vertigineuse ridicule dominant Paris, tout comme une gigantesque cheminée noire d’usine, sa masse barbare accablant et humiliant tous nos monuments et dépréciant nos ouvrages d’architecture, qui disparaître devant cette stupéfiante folie.

Et pendant vingt ans nous verrons se répandre dans toute la ville, cité scintillante du génie de tant de siècles, nous verrons se répandre comme une tache d’encre, l’ombre odieuse de cette odieuse colonne de métal boulonné.”

La réponse de Gustave Eiffel

Dans une interview au journal Le Temps du 14 février 1887, Eiffel a répondu à la protestation des artistes en résumant bien sa doctrine artistique :

“Pour ma part je crois que la Tour possédera sa propre beauté. Doit-on croire que parce qu’on est ingénieur, on n’est pas préoccupé par la beauté dans ses constructions, ou que l’on ne cherche pas à créer autant d’élégance que de solidité et la durabilité ? N’est-il pas vrai que les conditions mêmes qui donnent de la force se conforment aussi aux règles cachées de l’harmonie ? (…) Or, à quel phénomène ai-je dû me préoccuper en premier lieu dans la conception de la Tour ?

Eh bien ! Je tiens que la courbure des quatre bords extérieurs du monument, qui est comme le calcul mathématique l’a dicté devrait être (…) donnera une grande impression de force et de beauté.

Car elle révélera aux yeux de l’observateur l’audace de la conception dans son ensemble. De même, les nombreux vides intégrés dans les éléments mêmes de la construction afficheront clairement le souci constant de ne pas soumettre les surfaces inutiles à l’action violente des ouragans, qui pourraient menacer la stabilité de l’édifice. De plus, il y a un attrait dans le colossal, et un plaisir singulier auquel les théories ordinaires de l’art sont à peine applicables”.

FAQ

De quel métal est faite la tour Eiffel ?

Le fer La Tour Eiffel est en fer, pas en acier. Le fer puddlé qui compose la structure de la Tour Eiffel provient des forges de Pompée (Est de la France). Les plaques de fer et les poutres issues du procédé de puddlage ont ensuite été préassemblées dans les usines Eiffel à Levallois Perret à l'aide de rivets.

Qu'est-ce que le fer puddlé ?

Le fer utilisé pour construire la tour Eiffel a subi un processus de raffinage appelé puddling qui a éliminé l'excès de carbone lors de la fonte du minerai. En suivant ce procédé, vous obtenez du fer presque pur, qui était, selon Gustave Eiffel à cette époque, le meilleur et le plus robuste des matériaux. Pour le protéger de la corrosion, le fer est recouvert d'une épaisse couche de peinture qui doit être renouvelée tous les 7 ans. Ce programme de repeinture a été recommandé par Gustave Eiffel lui-même et est toujours respecté à ce jour.

Pourquoi la Tour Eiffel a-t-elle été construite ?

La Tour Eiffel a été construite pour être l'une des principales attractions de l'Exposition Universelle de Paris en 1889. Cette année-là, l'Exposition Universelle couvrait tout le Champ de Mars à Paris et se concentrait sur les vastes constructions en fer et en acier qui étaient le grand avancement industriel de cette époque.

Quel est le poids de la tour Eiffel

Environ 10 100 tonnes Le fer puddlé (fer forgé) de la tour Eiffel pèse 7 300 tonnes, et l'ajout d'ascenseurs, de boutiques et d'antennes a porté le poids total à environ 10 100 tonnes.

Quelle est la Hauteur de la Tour Eiffel

324 mètres

(64)