Photogrammétrie drone: Tout ce qu’il faut savoir

Bien que les drones aient très longtemps servi dans des applications militaires, ils ne sont que nouvellement devenus accessibles pour le grand public. Le drone a fait une révolution à l’utilisation de la photogrammétrie drone dans l’aréage. Cependant, il complète absolument les points forts de la technologie.

Le drone permet d’obtenir une vue d’ensemble d’une zone ou d’un terrain. Les maîtres d’ouvrage y font appel pour avoir une vision claire sur le terrain avant de passer aux travaux. La photogrammétrie drone est aussi utilisée pour les aménagements urbains et la mise en place d’infrastructures qui nécessite une vue détaillée des lieux en général.

Origine de la photogrammétrie drone

La photogrammétrie drone a été utilisée depuis longtemps dans le domaine de l’arpentage et de la cartographie. On estime qu’elle a été utilisée pour la première fois en 1849 par Aimé Laussedat, qui est un officier de l’armée française. La toute première expérience a été faite sur l’hôtel des Invalides à Paris. L’objectif était de démontrer qu’il était faisable de prendre des mesures en utilisant la photographie.

La photogrammétrie drone est très utile pour des mesures ponctuelles ou pour générer des nuages de points.

La réalisation de la modélisation 3D

Ce travail consiste à prendre des photos en haute précision suivant un parcours droit et bien défini sur 360°. Ensuite, il faut superposer les clichés aériens obtenus par les hélicoptères et les multi-rotorscommandés par radio fréquence. Cela se fait en prenant deux ou plusieurs clichés du même point sous des angles distincts. Au début, il ne s’agit pas des images plates ou classiques que la photogrammétrie va transformer en relief grâce à un modélisateur 3D (Largeur, longueur, hauteur).

Plus brièvement, la photogrammétrie drone est le processus de génération d’un modèle 3D à partir d’un ensemble de photographies 2D. Ces images sont remplacées par la suite afin de créer une cartographie à l’échelle souhaitée. Au cours des années, la photogrammétrie a évolué et de nos jours, elle permet de prendre en charge le modelé avec des vues stéréoscopiques, soit des clichés avec un léger décalage.

Les drones professionnels vous permettent de définir vos besoins, que ce soit sur des surfaces horizontales ou verticales, cela peut aller de 1 à 150 mètres d’altitude. Ensuite, les données vous sont livrées après un calcul du plan de vol pour que vous les obteniez sans pixels innés. Notamment, il s’agit des limites des différents autres aéronefs que le drone a pu surpasser.

Les outils de la photogrammétrie drone

Les photos sont traitées par un logiciel qui va identifier les points collectifs des clichés pour pouvoir créer un modèle 3D. Le logiciel déplace ces images par référence, et exploite les données pour trianguler l’élévation de ce point. En prenant le nombre d’images qu’il faut, vous pouvez donc faire un modèle de maillage précis et détaillé de toute la zone. Le travail se fait de façon machinal, pour faciliter ainsi la tâche des géomètres et des topographes.

Si pendant des années, il requérait utiliser des logiciels très puissants et coûteux pour effectuer ce travail, ce n’est désormais plus le cas. Des logiciels très innovants qui sont dotés d’un moteur peuvent relire les photos et les interpréter pour en faire une image en 3 dimensions.

Chaque logiciel aura une mission propre à lui uniquement. Bien que certains ne fassent qu’interpréter les photos pour les interpoler, d’autres exportent le maillage et la texture.

Les logiciels sont abordables au grand public en étant gratuits pour la plupart. Cependant, leur utilisation nécessite un minimum de savoir-faire.

Les professionnels de la photogrammétrie avec drone

Bien que la plupart des logiciels soient aujourd’hui plus faciles à obtenir, la modélisation 3D à l’aide d’un drone n’est pas un travail qui s’improvise. Il faut avoir une maîtrise parfaite de votre engin, mais pas uniquement. Vous devez également posséder un GPS et un appareil photographique à haute résolution qu’il faut bien gérer.

Le but est de faire les prises au bon moment, et cela requiert beaucoup de précision. Pour cette raison, il vous faut un logiciel de modélisation de vues aériennes. Afin d’obtenir des plans bien précis, il s’agit notamment de la mission qui prendra le plus de temps dans le travail.

Faire le travail soi-même, déjà si vous avez les matériels nécessaires va prendre beaucoup de temps et des essais-erreurs avant que le résultat final soit à la hauteur de vos attentes. Il faut alors se doter des meilleures armes : la volonté d’apprendre et la patience. Si vous n’avez ni le temps ni les outils, les professionnels, eux, effectuent un décor en 3D très proche de la réalité en temps très court.

Les principaux avantages de la photogrammétrie avec drone

L’utilisation d’un drone apporte un nouveau souffle à la photogrammétrie que l’on connaît depuis longtemps. Pour de nombreuses raisons, la photogrammétrie avec drone est une technologie qui est aujourd’hui utilisée dans divers secteurs. Parmi ces avantages, on cite :

Il est facile à prendre des vues

Dans les emplacements les plus complexes,il est plus facile d’avoir des prises de vues. Cet outil permettant notamment d’obtenir un volume important de données 3D géo-référencées dans un délai relativement rapide. Lorsque le temps le permet, le drone peut voler instantanément et les professionnels peuvent effectuer très rapidement le traitement des images. Il peut poursuivre à voler à basse altitude même en un temps nuageux.

Faible coût d’acquisition

Le coût relativement faible de l’acquisition d’un drone est le premier point positif de la photogrammétrie. Les drones sont accessibles et facilement disponibles. En plus d’avoir développé la popularité de la photogrammétrie pour les applications d’arpentage générales, l’accessibilité de cette technologie a ainsi créé un marché entièrement nouveau, connu sous le nom de micro cartographie.

Alors que bon nombre des forces susmentionnées s’appliquent toujours, la photogrammétrie aérienne a encore eu un goulot d’étranglement très évident. La location d’un avion à l’aide d’une caméra aérienne spécialisée pourrait fréquemment annuler les forces clés de la photogrammétrie drone. Elle connaît certaines limites, comme son coût, la difficulté de mobilisation et les limites lors d’élévation. Également, les avions ont des limites dans les angles qu’ils peuvent capter.

Sa précision

Le fait de profiter d’un maillage tridimensionnel est un atout de taille pour les géomètres et les topographes soucieux d’un maximum de précision pour les données planimétriques et de nivèlement.

(23)